Section 3. 3 éléments essentiels


Chapitre 16. Engendrer la Transcendance et l’Attachement de la Victoire et de la Défaite.

Le Taekwondo engendré par l’ensemble de la vie mène à la victoire. La défaite dans une situation d’antagonisme extrême entraîne la mort, ce qui en d’autre terme signifie donner sa vie. C’est pour cette raison que le Taekwondo part du désir absolu de la victoire…ce même endroit où il s’arrête. Ceci est en fait naturel, simple et essentiel. Même si l’on doit transcender la victoire et la défaite, cette transcendance n’a de sens en Taekwondo que dans la mesure où elle peut surpasser l’adversaire. De plus, il y serait impossible d’y développer son caractère, parce qu’on ne peut former son caractère qu’à travers l’entraînement, soit le développement de sa personne. Le développement quant à lui a ses propres objectifs. En premier, le Taekwondo développe la personne afin qu’elle dispose de la puissance nécessaire afin de surpasser son adversaire, pour par la suite faire prendre conscience à l’adepte que sa vie est la continuité de son entraînement, pour finalement se fondre dans l’immatériel. Ceci explique pourquoi que le Taekwondo de la victoire est le Taekwondo de l’ensemble de la vie. Finalement, il est superflu de se demander pourquoi cette activité de l’homme qui s’appelle « Taekwondo » fait partie de sa vie.

Il va de soi que les défaites n’impliquent pas toutes de donner sa vie. Dans beaucoup de cas la victoire et la défaite se mélange et s’enchevêtrent dans une variété innombrables de styles et conditions de vie, ce qui démontre leur côté non absolu dans la vie de l’homme. Conséquemment, le Taekwondoïste doit envisager l’ensemble de sa vie de façon à acquérir le plus de connaissances et de bon sens possibles, afin de s’étendre à tout ce qui n’est pas Taekwondo, et, il doit être en mesure d’acquérir cette attitude transcendantale et contemplative qui lui permettra de juger et prendre des décisions éclairées.

Le jugement courant en Taekwondo est à la fois simple et complexe. Chacun doit gagner la bataille afin de survivre, pour la vie en général et pour la justice. Inversement, chacun doit contempler la victoire pour son propre honneur ou tout ce qui concerne ses émotions et désirs en transcendant la victoire ou le désire. Ce jugement distinctif est le point de départ de l’activité humaine du Taekwondoïste, où la vie se distingue essentiellement à travers tous ses éléments qui existent sans distinction.

Il existe deux différents aspects dans la contemplation du Taekwondo qui permettent cette transcendance de la victoire et de la défaite. La première est la transcendance pour la victoire, tandis que la seconde représente la transcendance sur la victoire et la défaite. Même lorsque vous faites face à la croisée des chemins entre la vie et la mort, vous ne devez pas sombrer dans la confusion, et, faire de votre mieux dans un calme normal. Il ne doit y avoir ni attachement à la vie, ni peur de la mort. Votre peur ne peut augmenter les habilités que vous n’avez pas, et l’attachement ne peut vous éloigner de la mort. Ces pensées mènent à la transcendance pour la victoire. D’un autre côté, la vie et la mort ne sont pas distinctes même si en bout de ligne elles sont fondamentalement différentes. La vie et la mort se transforment l’un l’autre dans un mouvement circulaire perpétuel en enlevant ainsi le sens absolu à la vie, seule. Le sens absolu de la vie de l’Homme est une sorte d’illusion, de mirage causé par sa vie et son désire de vivre. Gagner et perdre s’apparente beaucoup à ce principe. Y a t’il quelque chose de plus que la vie ou la mort dans la victoire et la défaite ? Cette considération mène à la transcendance sur la victoire et la défaite. Ces deux aspects de la transcendance en Taekwondo ont des caractéristiques très distinctes mais sont finalement identiques. Cette prise de conscience nous permet de comprendre que dans un état contemplatif, la vie de l’homme et les changements dans la nature ne sont pas différents.

Par ses caractéristiques, le Taekwondo nous démontre la différence entre la religion et le Taekwondo. La religion est la transcendance de la vie à travers le soulagement alors que la Taekwondo implique la transcendance de la vie vers l’intérieur par la pratique salutaire. Il n’y a finalement aucun différence entre les deux à la fin. Donc, le Taekwondo n’est pas quelque chose pour la victoire, mais quelque chose pour la vie de tous, mais lorsqu’il ne peut éviter l’affrontement de la victoire et la défaite, il devient la voie du devenir de la non défaite. Les techniques de Taekwondo reposent dans ce devenir. Dans le même sens, le Taekwondo nous amène au centre de cette absolue victoire, lorsqu’il est poussé à la frontière de la vie et de la mort. Ainsi l’ensemble de la vie du Taekwondoïste repose sur cette route intégrale vers la victoire.

Donc, quel est la raison ultime de gagner ou de perdre ? Gagner est d’obtenir ce que l’on veut, ce que l’on désire, donc de compléter sa propre vie ou, autrement perdre. Se demander ce qu’est la vraie victoire, est se demander ce que l’on veut vraiment du fonds du cœur. La meilleur victoire pour le vrai Taekwondoïste n’est pas la fierté qu’il ressent après avoir battu son adversaire. La victoire, à travers laquelle lui et son adversaire peuvent co-exister est la meilleur. Toutes sortes d’éthiques et de techniques de Taekwondo appartiennent à la victoire et sont l’essence même du Taekwondo qui permet à ce dernier de s’étendre à ce qui n’est pas Taekwondo. Le Taekwondo s’étend toujours à travers la vie de l’homme, son point de départ. Ces caractéristiques sont semblables à l’aspect rotatoire de la vie. Le Taekwondo s’étend de façon constante autour, en avant et en arrière du centre de la vie, et ce processus englobe l’inévitable victoire et défaite auquel nous nous accrochons tous.