Section 5. Attaque et défense


Chapitre 30. Avoir un centre d’équilibre ferme

Afin de conserver le meilleur équilibre dans chaque pose et dans chaque mouvement de Taekwondo, vous devez enchaîner chaque mouvement avec aisance tout en gardant votre centre au beau fixe. Mais qu’est qu’un centre fixe ? Nous pouvons penser à un centre qui ne se balance pas. Cependant, ceci n’est pas suffisant pour décrier le centre en Taekwondo, qui se veut le niveau de ce même centre nécessaire à la conservation de l’équilibre d’une série de mouvements rapides. En ce sens le vrai Taekwondo ressemble essentiellement à la nature elle-même, puisque c’est à partir de ce centre d’équilibre fixe que la nature génère ses innombrables changements qu’elle constitue, avec ordre et sans confusion. Ce centre fixe de la nature réside également dans le vide du « Do » continuel. Par cet enseignement, le Taekwondoïste comprendra qu’il ne peut se déplacer convenablement que dans la mesure où son centre est ferme. Ainsi, personne ne peut marcher dans son processus de développement, s’il ne peut s’y tenir debout.

Le centre qui ne balance pas est naturellement bas, ce qui est en accord avec le principe que toute chose se replace à son niveau le plus bas naturellement. Donc un centre bas est ferme parce qu’il dépend de la stabilité de ce tout. Un arbre ne résiste à l’ouragan et à la sécheresse que par la présence de ses profondes racines. Inversement, un centre qui se déplace rapidement est naturellement haut, et chevauche le flot de la nature par les airs afin d’éviter les protections. Un objet tombe plus rapidement lorsqu’il tombe de haut, de la même façon que le haut d’un arbre bouge plus rapidement que sa base et que l’extrémité d’une roue tourne plus vite que son centre.

« Do » qui est dans toute chose est l’état du « non changement », et non pas celui de « l’immobilité ». Puisque la connaissance de l’homme trace le chemin du non changement au changement, et que la pensée de l’homme étend la distinction au delà des frontières de la distinction, le Taekwondoïste devrait apprendre à acquérir un centre ferme et fixe en premier lieu, pour par la suite retrouver ce centre dans des mouvements rapides. Vous comprendrez qu’ils ne peuvent être dissociés qu’après avoir compris ces distinctions. Ceci explique également pourquoi on enseigne au débutants l’importance de jambes et d’une taille puissante.

La taille de l’homme est le tronc de l’arbre, tandis que ses jambes représentent ses racines. Alors, comment une plante peut elle faire grandir fermement ses branches et ses feuilles dans des climats froids ou torrides, si ses racines et son tronc sont chétifs. Conséquemment, la fermeté et la stabilité du centre proviennent de la puissance de la taille et des jambes de l’homme. Le mouvement équilibrant du Taekwondo résulte aussi de ce centre. Le centre bas est stable, sans balancement, alors que le haut centre changement continuellement afin de s’adapter à toute chose. Faites que les deux ne soient qu’un. Vous pouvez vous accoutumer au centre bas par un entraînement soutenu, ce qui vous procurera également le centre bas et le centre haut en unisson. A l’issue de ces cours, vous serez en mesure d’unir ces deux centres en un ; comment inclure le centre du changement dans celui qui est ferme et stable et comment disposer d’un centre bas ou haut instantanément. C’est seulement à cet instant que votre centre vidé pourra s’accorder avec la nature.

Le centre est comme un axe qui contrôle l’équilibre. Puisque l’équilibre n’existe que lorsque la Terre et l’Homme s’unissent, la Terre, tout en restant elle même, se confond en harmonie avec le monde et l’homme, principe qui devrait être suivit lorsque le centre contrôle l’équilibre. D’un autre côté, le centre est la partie que l’adversaire tente continuellement d’attaquer. Le vrai processus d’attaque passe par ce centre, parce que toute activités d’autodéfense réside dans le centre de mouvement, qui est également le centre de la vitalité. Ce centre qui contrôle le mouvement est également connecté aux points vitaux du corps par les méridiens (KyongRaks), ce qui démontre à quel point le mouvement et la vie sont intimement liés.

Le Taekwondoïste doit apprendre d’abord à ne pas balancer son centre afin de contrôler son équilibre, afin de pouvoir s’y fier, et ainsi se définir et s’harmoniser à sa guise avec l’opposition qui existe entre le monde et son adversaire. Un centre qui ne se balance pas, inclus toute adaptation au changement, et peut changer, tout comme le centre du changement inclus la fermeté et le non balancement. Ceci est le « centre vide ».

Si vous êtes en mesure de vous adapter à chaque mouvement en conservant votre centre fixe, il ne peut y exister de difficulté à la réalisation de votre volonté. Ainsi, faire du Taekwondo n’implique pas d’avoir des mouvement de mains et de jambes rapides, mais plutôt des mouvement de tronc véloces. De bons coups de pied et coups de poing réside dans la position et le mouvement engendrés par la taille et le tronc. Il est impossible de bouger le tronc sans mouvement du centre. Les mouvements de mains et de pieds ne font qu’emplirent ce qui vient du tronc.

Aucune attaque ne peut avec succès prendre contrôle de l’adversaire en l’absence du mouvement du tronc, même si les mains et les pieds ont été entraîner durement, et aucune défense peut bloquer ou éviter la puissance de l’adversaire si le tronc n’est pas dans une position forte et stable afin de supporter ses bras et ses jambes. Ainsi, vous devriez contrôler l’adversaire dans l’esprit que ses mains et ses pieds suivent le mouvement de son tronc, et conséquemment, qu’il n’y a aucune distinction entre son tronc, ses mains et ses pieds. Seulement lorsque vous bougerez le tronc convenablement, vos mains et vos pieds bougeront naturellement à la bonne vitesse et en accord avec ce qui existe entre vous et votre adversaire. Ces mouvements sont rapides et puissants.