Section 5. Attaque et défense


Chapitre 38. L’attaque et la contre attaque ne doivent pas être distinctes.

L’expérience de ce que nous avons discuté précédemment nous font réaliser que l’attaque et la défense ne sont pas différentes l’une de l’autre, et que vous devriez mettre votre adversaire en conflit avec le monde alors que vous vous y harmonisez. Cela est l’endroit où vous découvrirez la similitude entre la vraie attaque et défense en Taekwondo.

Lorsque vous frappez votre adversaire, vous devriez briser sa volonté avec la vôtre, opprimer sa vague avec votre vague, parsemer sa vigueur avec votre « ki-Hap » et frapper son tronc avec vos armes. Lorsque vous bloquer l’attaque de votre adversaire, vous devez faire le vide afin que ses intentions soient vaines, transporter votre vague par dessus la sienne et parsemer son attaque incisive au lieu de l’absorber en vous, le tout afin de préparer votre attaque. Mais pourquoi cela est-il identique?

Si vos mains et vos pieds (vos armes) sont durs et rapides, vous pouvez facilement blesser votre adversaire à volonté. Si votre vigueur est incisive et que vous contrôler parfaitement votre esprit sanguinaire, vous pouvez facilement renverser votre adversaire sans le blesser outre mesure. Si votre vague est ferme et délibérée, vous pouvez surpasser votre adversaire sans même vous battre. Vous pouvez également endurer les pires attaques de votre adversaire si votre corps est dur, vous pouvez renverser l’attaque de l’adversaire à votre avantage si vous vous emplissez fermement, tout comme l’adversaire ne peut trouver cible si vous faites le vide en vous. Alors, où est l’attaque et la défense à l’intérieur de ces énoncés ?

Si vous réussissez à absorber à l’intérieur de vous durant son attaque, vous réussissez donc à le mettre en conflit avec le monde, ce qui représente à la fois une bonne défense, mais également une bonne attaque. Il en résultera l’effondrement par sa propre attaque et il se heurtera à la terre qui lui enlèvera toute sa puissance. Ceci peut également être une bonne attaque pour vous. Conséquemment, la différence entre l’attaque et la défense n’est qu’une pensée du monde, qui en fait la distinction, et cette dernière ne dépend que des idées. En Taekwondo, l’harmonie entre l’attaque et la défense relève de l’action.

Comment peut-on suivre cet enseignement ?

Rechercher les points vides dans les mouvements de votre adversaire. Puis, introduisez vous dedans. Puisque chaque mouvement est un changement continuel entre la plénitude et le vide, il en résulte le « Heo-Sil », ce qui vous assure de trouver un point vide dans ses mouvements. Vous devez frapper ce « Heo » à l’intérieur. À ce moment, vous devez harmoniser deux types de distances entre vous et votre adversaire. La est la distance qui vous permet de pénétrer le centre de votre adversaire. La seconde représente votre défense ou vous ne devez pas reculer, mais plutôt vous déplacer soudainement de façon transversale à un endroit non inattendu.

La distance de pénétration vous indique le moment où vous devez vous ruer vers l’adversaire, lorsque vous entrevoyez une chance, brisant ainsi sa défense et le transperçant, telle une bête qui piétine un champs recouvert d’une mince couche herbe fraîche. Le point critique de cette distance est la vague qui transporte les nuages qui écrasent les rochers.

La distance qui demande le déplacement latéral vous indique de ne pas bloquer directement l'attaque de l’adversaire alors qu’il est dans sa vague, mais plutôt se déplacer latéralement afin de piquer son esprit par sa vanité. Il est important dans cette technique de ne pas trop vous éloigner de l’adversaire, afin de garder une distance appropriée. Le point critique de cette distance est la contemplation de ne pas se retirer.

Le secret de cette technique est de garder le contrôle et la régularité de sa respiration tout au long du processus. La respiration est la jonction entre le caveau et le plafond de la vie ainsi que l’axe qui unit l’esprit et le corps en un. Lorsque vous contrôlez cette respiration, vous pouvez contrôler l’esprit et puis le mouvement. Puis, lorsque vous développez un corps qui négocie avec l’esprit et le mouvement, vous réaliserez un mouvement qui est en accord avec l’esprit et le corps, soit le mouvement approprié.

Ainsi, vous déplacez votre souffle dans un esprit serein, faite l’équilibre et harmonisez la vigueur à travers tout votre corps, afin de le réconcilier avec le mouvement de chaque os et chaque muscle, ce qui contrôle votre adversaire en vous défendant de ses attaques. Car la respiration biologique s’étend dans toute la masse. La respiration peut ainsi être à la fois l’origine d’une attaque et le fondement d’une défense.

La clé du contrôle de la respiration, tant à l’attaque qu’à la défense, est simple et identique, quelque soit votre habilité. Il s’agit d’inspirer lorsque vous arrêtez l’adversaire et d’expirer lorsque vous le frappez, sans exagération. Inspirer ne signifie pas pour autant de respirer de l’air à l’intérieur, mais plutôt de vous vider afin de recevoir la férocité de votre adversaire, tandis qu’expirer ne veut pas seulement dire d’exhaler de l’air, mais bien de remplir son intérieur afin de faire exploser son énergie intérieure . Exécutez les deux en même temps.